La ménopause est un phénomène incontournable, causé par l’arrêt de la production des ovules. Chaque femme a un nombre déterminé d’ovules après quoi le corps subi des changement importants coordonnés par une altération des niveaux hormonaux. Ces niveaux hormonaux, et leurs variations journalières, varient d’une femme à l’autre. La qualité du sommeil, l’alimentation, le niveau d’activité physique et la gestion du stress et de l’anxiété sont tous des facteurs qui modifient les niveaux hormonaux journaliers. C’est donc dire que toutes les facettes des saines habitudes de vie influencent la production hormonale (et oui!).

C’est ce qui explique aussi, en plus de la génétique, que les symptômes ressentis ne sont pas identiques d’une femme à l’autre. Deux grands groupes de symptômes sont bien connus :

1) La grande fréquence de bouffées de chaleur,

2) l’augmentation des problèmes de stress et d’anxiété.

Parmi les solutions, il y a bien sûr, les traitements hormonaux et l’usage de certains antidépresseurs, pour les approches médicamenteuses et la modification des habitudes de vie et la prise de suppléments, pour les approches naturelles.

L’âge moyen de la ménopause dans les sociétés occidentales est de 51 ans, mais elle survient généralement entre 42 et 56 ans. Une étude récente a rapporté que les femmes de moins de 40 ans ayant des symptômes de ménopause auraient un risque accru de maladies cardiovasculaires. Trois séances de 30 minutes par semaines d’une activité physique intense (durant laquelle vous avez de la difficulté, voir impossibilité, à discuter) aideraient à ramener ce risque à la normale.

Outre l’activité physique intense, qui a des impacts significatifs sur la réduction des symptômes de la ménopause, l’alimentation est sûrement le deuxième facteur à considérer.  La consommation de flavonoïdes de soya, et d’autres légumineuses, est particulièrement importante.

Les flavonoïdes sont un groupe de molécules naturelles de la grande famille des polyphénols végétaux. Dans le soya, trois flavonoïdes sont responsables de la réduction des symptômes de ménopause : la génisteine, la génistine et la daidzeine. Les isoflavones du soya, pour être plus précis, ont longtemps été suspectés d’augmenter les risques des cancers hormono-dépendants. Toutefois, tel que souligné par Dr Richard Béliveau dans une chronique du journal de Montréal (http://www.journaldemontreal.com/2017/04/09/fini-la-controverse), ce serait plutôt l’inverse. Une étude récente portant sur 6235 femmes démontre qu’au contraire, la consommation de soya a même un effet préventif sur les cancers hormono-dépendants (Zhang FF et coll. Dietary ­isoflavone intake and all-cause mortality in breast cancer survivors: The Breast Cancer Family Registry. Cancer, publié en ligne le 6 mars 2017).

Du côté des suppléments, trois produits Vitoli peuvent vous aider.

  • Vitoli Ménopause contient la dose alimentaire journalière d’isoflavone de soya finement identifié et la dose d’actée à grappes noires. Il devrait agir à moyen terme sur l’ensemble des symptômes. Pour celles dont les bouffées de chaleur nuisent à leur sommeil, il est préférable de prendre le produit le soir en mangeant.
  • Vitoli Stress et anxiété. Pour celles qui n’ont pas de problèmes de bouffées de chaleur, mais qui ont des difficultés à gérer l’augmentation du stress et de l’anxiété, Vitoli Stress et anxiété est tout indiqué.
  • Vitoli Sommeil. La qualité du sommeil peut aussi faire une différence importante et Vitoli Sommeil peut être utilisé en continue ou de façon sporadique, quand vous en sentez le besoin.

N’hésitez pas à nous écrire si vous avez des questions, notre objectif est de vous aider.